À la découverte du hang, un instrument étonnant dans le domaine des percussions

Encore très récent, le hang est un instrument proche du handpan inventé en 2000 en Suisse. Les amateurs de percussions s’y intéressent souvent, car il est réputé pour les sons particulièrement uniques qu’il produit. Si les premiers prototypes ont été commercialisés au tout début des années 2000, ils sont en réalité le fruit de longues recherches initiées au milieu des années 1970.

Zoom sur les origines du hang

Le Hang s’inspire directement des steeldrums (ou steeelpans) que l’on trouvait à Trinité et Tobago. Sabrina Schäre et Felix Rohner, deux Suisses, s’en sont inspirés pour imaginer un objet capable de produire des sons complètement nouveaux.
Ils sont partis d’un pan concave et l’ont inversé pour qu’il soit en position convexe. C’est cette initiative qui a permis d’aboutir sur un son très cristallin, éthéré, extrêmement puissant pour se relaxer.
Matériellement, un hang (ou handpan) se base sur deux demi-coquilles métalliques que l’on joint en reprenant le principe du steelpan, mais avec des modifications permettant d’avoir plusieurs couches et de jouer des notes de musiques différentes.
Certains musiciens se sont approprié assez rapidement cette curiosité : la chanteuse TashSultana, par exemple, l’emporte avec elle sur ses tournées.

Qui peut acheter un handpan ?

Le hang s’est démocratisé au fil des années : s’il était assez difficile de s’en procurer un il y a quelque temps, on en trouve désormais assez facilement sur le marché, à des prix relativement abordables. Toutefois, pour obtenir les meilleurs résultats possible, il ne faut pas choisir n’importe quel instrument.
Concrètement, plusieurs critères comme le timbre, le sustain, l’accordage ou encore la dynamique de l’instrument méritent d’être analysés. Ce n’est pas toujours facile pour un néophyte de faire son choix : n’hésitez pas à vous renseigner au préalable, et à demander les conseils de professionnels avertis pour vous aiguiller !
Tous les handpans n’ont pas la même gamme. Ils peuvent être plus graves ou aigus, mineurs ou majeurs, avec une tendance plutôt jazz ou blues… Ici, il n’y a pas de style plus honorable qu’un autre, tout dépend de ce à quoi vous aspirez dans votre pratique musicale. Mais cette réalité prouve bien que vous ne pouvez pas choisir votre hang sans avoir mûrement réfléchi au préalable.

Comment jouer du hang ?

Si vous prenez des cours de batterie, vous avez déjà la notion du rythme… Mais cela ne signifie pas que vous allez jouer du handpan sans initiation, car il s’agit d’une approche complètement inédite.
Plusieurs vidéos disponibles sur Internet peuvent vous aider à aborder les techniques de débutant et à commencer vos premiers mouvements. Ce sera relativement compliqué au début mais, avec de l’entraînement, les enchaînements deviendront de plus en plus naturels.
Au début, vous pouvez commencer par frapper avec le côté du pouce avant de le retirer, en testant sur différentes zones. Vous ressentirez une légère torsion au niveau du poignet, cela est normal. Il faudra continuer à vous entraîner pour « vous renforcer » jusqu’à ne plus rien sentir… Une fois que vous aurez atteint un certain niveau, vous parviendrez facilement à jouer avec les dix doigts !
Quand vous commencez à gagner en aisance, vous pouvez d’ailleurs vous lancer en utilisant simultanément l’index et le majeur, puis ajouter un troisième, un quatrième doigt et ainsi de suite.
Notez que de manière générale, on règle souvent le hang sur un ré mineur, mais vous pouvez tout à fait opter pour d’autres alternatives en fonction de ce à quoi vous aspirez.
Bien évidemment, vous pouvez parler de votre pratique du handpan à votre professeur de batterie. Toutefois, puisqu’il s’agit d’un instrument très particulier, il se peut que celui-ci le découvre en même temps que vous… Il pourra malgré tout vous donner des conseils pour développer votre dextérité et votre oreille musicale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *